Communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme

Publié le par Résistance Citoyenne

clip_image001.jpg

 

SECTION de NICE

 

COMMUNIQUE  

7 décembre 2010

 

Des familles de demandeurs d’asile se trouvaient à la rue, le préfet s’étant refusé à assurer leur hébergement et n’ayant tenu aucun compte des décisions de la justice administrative lui rappelant les obligations posées par la loi et l’enjoignant d’assurer cet hébergement.

Ces familles – dont quarante-neuf enfants – ont trouvé refuge dans l’immeuble inoccupé du 1 avenue Georges Clémenceau appartenant au CHU de NICE.

Le juge des référés du Tribunal d’instance de NICE vient d’ordonner leur expulsion et de leur refuser le bénéfice de la trêve hivernale, au motif que le CHU de NICE n’est pas comptable des carences de l’Etat.

 

La Ligue des Droits de l’Homme :

 

- CONDAMNE les pressions exercées conjointement par le maire de Nice et le préfet des Alpes-Maritimes tout au long de la procédure :

- le soir même de l’installation des familles, le maire de Nice et le préfet des Alpes-Maritimes ont sommé le CHU de déposer une plainte,

- dans la foulée, et sous le couvert de la réalisation d’un constat d’huissier, un représentant de la préfecture a procédé au contrôle de l’identité des familles présentes dans les lieux,

- dans les jours qui ont suivi, le préfet a autorisé aux portes de l’immeuble une manifestation d’un groupe d’extrême-droite,

- par voie de presse, le préfet a fait savoir qu’il accorderait à première demande l’appui de la force publique dès lors que le Tribunal prononcerait une expulsion,

- le 24 novembre, à 6 H du matin, les forces de police ont investi les lieux pour la troisième fois après avoir défoncé les portes,

 

- RAPPELLE que l’Etat est seul responsable d’une situation qu’il a créée en violant la loi et qu’il a pérennisée en méprisant les décisions du juge administratif,

 

- REGRETTE qu’une médiation n’ait pas été organisée, en sorte de pouvoir éviter que cent vingt-trois personnes soient renvoyées, en plein hiver, dans la rue.

  

 

LDH Section de Nice

Commenter cet article